Le DESS en Sciences du Jeu a 30 ans !

Le DESS a 30 ans !

Le DESS en Sciences du Jeu sur son 31…

Ah qu’il était bien, qu’il était beau le temps du DESS en Sciences du Jeu ! Ses anciens se rappellent à son bon souvenir et vont lui fêter ses 30 ans le samedi 5 mai à l’Université Paris XIII – Villetaneuse.

Moi je me souviens que j’en avais voulu, de ce DESS, et que pendant deux ans j’en avais demandé les dossiers d’inscription sans pouvoir ni oser. Et puis un jour j’ai franchi le pas, la limite, le Rubicon : j’ai démissionné de mon job d’alors pour me l’offrir, me le payer : comme une nouvelle vie que je m’offrais à moi-même.

Je ne l’ai jamais regretté car de ma vie je n’avais suivi de cours aussi passionnants, intéressants, riches de tous les foisonnements. J’étais bien aussi un peu dilettante, dans mon genre, par rapport à un esprit universitaire que je n’ai pas, entreprenant un mémoire sur un créateur de jeux dont personne n’avait entendu parler, et dont le DESS n’avait -il est vrai- pas grand chose à faire. Mais au moins ils m’ont laisser faire. Bien sûr il fallait traiter une problématique et bien sûr que moi je n’en avais pas, enfin pas le genre de problématique comme il le fallait.

Bref, le mémoire sur Alex Randolph je l’ai fait, et mon DESS je l’ai eu et je n’en étais pas peu fier.

Par un très curieux téléscopage de dates, on va publier en Allemagne, quasiment le même jour, les fruits ultimes du travail qui avait été entamé… 20 ans plus tôt. Je ne pourrais me joindre à la petite cérémonie de Villetaneuse, mais j’enverrai plus qu’une pensée de Nüremberg : une pensée reconnaissante.

Publicités