Histoires de Design au Musée du Jouet de Moirans

Derrière chaque jouet se cache un « designer en jouet », soit un professionnel du dessein qui imagine des formes et des fonctions. Il n’est pas facile de rendre compte de ce métier quasi-invisible. C’est pourtant ce que réussit à faire le Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne, dont l’exposition temporaire « De l’idée au Jouet – Histoires de design » révèle les mille approches possibles de ce métier. Une expo à voir absolument, et vous avez jusqu’au 17 mars 2014 pour cela. Enfants plus que bienvenus.

Exposition Histoires de design

Une exposition didactique qui propose aux enfants de réaliser des figurines 3D…!

Le « design » c’est une réponse plausible à la question posée

Avant la production en série de tout « jouet pour enfant » il y a une « idée de jouet », qui parfois répond à des pulsions individuelles -ce sont les jouets d’artistes- et parfois répond aux demandes -hyper précises- du marché : ce sont les jouets créés par les différentes marques de jouets. Et là justement, intervient le personnage important de l’exposition, le fameux « designer en jouets », qui déploie des trésors d’inventivité et de talent (parfois) pour répondre à un cahier des charges souvent complexe : coller au « style » de la fameuse marque qui va « signer » le jouet, bien correspondre au segment de marché visé, plaire à l’enfant qui va jouer et à la mère qui va acheter, respecter les innombrables normes de sécurité et, « last but not least » : serrer le coût de revient. Un art, un « art appliqué », un « art du trait », mais aussi une façon très créative de regarder le monde.

Le design ce sont des techniques diverses et variées

C’est tout le mérite de cette exposition que de nous donner à voir les différentes façons d’aborder ce métier – par exemple dans la video de l’exposition où plusieurs designers expliquent les multiples facettes de leur travail. Mais c’est aussi une démonstration concrète qui expose des projets finis ou en cours de réalisation, avec parfois les étapes intermédiaires de réalisation : des croquis, des prototypes. Dans sa partie « vitrines », sont exposées quelques unes des jouets « icônes » de la profession : la brique Lego (designée par Ole Kirk Christiansen), le bonhomme Playmobil (Hans Beck), la planchette Kapla (Tom van der Bruggen), le chalet Jeujura (Bernard Liégeon), le Meccano (Frank Hornby) ou Sophie la girafe (Théo Rampeau), pour ne citer que quelques unes d’entre elles. Pour les puristes du jouet en bois traditionnel, il y a aussi quelques réalisations d’André Hellé, d’Enzo Mari ou de Hans Bolling.

Jouet en bois traditionnel

Enzo Mari -seize animaux (1957) , Hans Bolling -famille de canards (1959), André Hellé -arche de Noé (1911).

Une expo qui incite à « faire par soi-même » !

Mais plus que de montrer il s’agit d’inciter les enfants à « faire » par eux-mêmes, et c’est là le grand pari de l’exposition. D’abord grâce à un mur géant dédié au collage d’autocollants mis à disposition. Ensuite par les pages détachables du catalogue de l’expo, que les enfants vont pouvoir s’approprier. Ensuite et surtout, grâce à la mise en place de tablettes  qui vont permettre de simuler la création numérique d’un jouet, étape par étape, de l’idée de départ à la modélisation. Le jouet créé pourra être ensuite réalisé via une spectaculaire imprimante 3D, qui fait le lien entre la création virtuelle et les objets du réel. Voilà de quoi susciter -on l’espère- bien des vocations futures !

Histoires de design

« Histoires de design » est à Moirans-en-Montagne (39) : on y court !

Musée du Jouet – 5 rue du Murgin – 39260 Moirans-en-Montagne – tél. 03 84 42 38 64 – Exposition « De l’idée au Jouet – Histoires de design » du 5 juillet 2013 au 17 mars 2014. Visite gratuite de l’exposition du lundi au vendredi à 11h30. Le site officiel du Musée du Jouet met en ligne l’application Apprenti Designer pour créer son propre jouet (dans l’espace « enfant »).

Un autre article sur la réouverture du Musée du Jouet en septembre 2012.

Publicités

Pourquoi La Maison de la Vache Qui Rit « rit »

Exposition Artist Toy Makers à la MAison de la Vache Qui Rit

Une exposition évoque les liens étroits entre création artistique, artistes et jouets en bois… Meuh !

Ce vendredi 12 octobre 2012, était inaugurée à la Maison de la Vache qui Rit l’exposition « Artist Toy Makers ». Le fait déclencheur de la manifestation est un clin d’oeil à l’illustrateur pour enfants Benjamin Rabier qui illustra la première boîte de l’illustre fromage à portions en 1921, mais l’exposition déborde largement sur une évocation large du l’univers du « jouet d’artiste », avec objets (des jouets, donc), dessins, affiches et peintures.

Car les liens sont plus nombreux qu’on le croit généralement entre illustrateurs pour enfants, artistes et « jouets », surtout « jouets en bois » d’ailleurs. Il y eut notamment, en père fondateur de cette exposition, l’illustrateur et inventeur pour enfants André Hellé, dont l’Arche de Noé et ses 24 animaux en bois date de 1911. Ses contemporains étaient bien sûr Benjamin Rabier, qui tirait le dessin de ses animaux en bois directement de ses albums pour enfants, et Emmanuel Poiré plus connu sous le nom de Caran d’Ache, qui se lança lui dans la production d’animaux en bois, notamment de chiens, dès 1903. Plus tardivement, après la première guerre, Marius Rossillon, dit O’Galop, dessina le Bibendum Michelin mais aussi quelques animaux articulés aux formes sympathiques. Il y eut l’affichiste Raymond Savignac dont le génial Père Noël ne fut jamais produit mais existe dans cette exposition sous forme de prototype.

A partir de 1990, c’est surtout l’entreprise Vilac qui reprend ce flambeau, en faisant éditer certains jouets d’Alexandre Calder, artiste ludique par excellence, mais aussi Hervé Di Rosa, Keith Haring ou Yoshitomo Nara.

L’exposition nous plonge finalement dans le fil d’Ariane de l’histoire du jouet d’artiste, qui commence par être un jouet d’illustrateur pour enfant, l’ancêtre du jouet « à licence », puis un jouet fait par un artiste pour amuser des enfants (Garcia Torres, Calder), puis la réflexion d’un artiste en vue d’une production pour un fabricant de jouet (Di Rosa, Haring, Nara). Finalement on s’amuse, car la fonction dévolue à l’artiste dans notre société est de libérer la parole, et on attend de lui et de sa liberté un regard sur le jouet et le fait de jouer. On retiendra ce yoyo « à la manière » d’Andy Warhol » signé du signe « $ » et ce « bébé à bascule » signé Keith Haring, ou encore cette poupée « artoys », merveilleuse, signée Jean-Charles de Castelbajac.

Une exposition à voir d’urgence avec, bien entendu, ses yeux d’enfants.

La Maison de la Vache qui Rit est à Lons le Saunier (Jura, 39)

La Maison de la Vache qui Rit est à Lons le Saunier (Jura, 39)

Exposition du 13 octobre 2012 au 23 juin 2013.

Maison de la Vache qui Rit –  25 rue Richebourg – 39000 Lons le Saunier

Le site de la Maison de la Vache qui Rit

Le blog des amis d’André Hellé

L’exposition André Hellé au Musée du Jouet de Poissy